25/02/2009

Carême: le combat intérieur

desert6

Carême: le combat intérieur

Un article de Croire aujourd'hui n°187 : Pourquoi quarante jours de préparation à la fête de Pâques ? Croire aujourd'hui a demandé à Soeur Marie-David, Mère abbesse de l'abbaye de Notre-Dame de Jouarre, de donner, depuis sa tradition monastique, quelques repères pour découvrir ou redécouvrir ce que Dieu nous appelle à vivre au désert avec lui.


Le carême ! À peine avons-nous prononcé ce mot que nous pensons : faire des efforts, des privations, tenir des résolutions, en un mot froncer les sourcils et prendre la tristesse au sérieux ! Un Carême qui part de nous pour aller à Dieu, au lieu de partir de Dieu pour aller à nous.

En fait, il faudrait essayer d’inverser les choses : le Carême, ce n’est pas de tenir, ni de retenir, c’est au contraire d’ouvrir, de laisser la Vie nous envahir, nous traverser et nous transformer, pour qu’elle se répande autour de nous. Alors la vie peut nous convertir, opérer en nous un retournement qui nous fait retrouver la Source qui nous habite.

Dans l’Évangile de la Passion selon saint Matthieu, nous pouvons lire : « Le Maître te fait dire : “Mon temps est proche, c’est chez toi que je vais faire la Pâque » (Matthieu 26,18). Voilà ce que Jésus nous dit à chacun : Mon temps est proche. C’est le temps du déploiement de mon amour pour toi jusqu’au bout, le temps où je désire « faire ma Pâque chez toi », dans ton cœur profond, dans la vérité de ton être et de ta chair. Pâque est un mot qui signifie : passage. Laisse-moi passer en toi, laisse-moi passer chez toi ! Laisse-moi te faire passer de la mort à la Vie, à travers tes faiblesses, tes souffrances, tes peurs, offertes et ouvertes à mon Cœur transpercé, déposées et remises dans la tendresse de mes Mains crucifiées. Est-ce que tu veux bien me laisser donner à ton temps humain, à ton histoire et à ton quotidien, leur sens radical et toute leur mesure intérieure ?

Soeur Marie-David, Mère abbesse de l'abbaye de Notre-Dame de Jouarre

09:09 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

20/02/2009

Le chemin spirituel

t-511933453gbeZIf_ph
Le chemin spirituel

C’est le chemin spirituel qui nous est donné ; à nous Annonciades apostoliques, pour nous ouvrir, comme Marie, à l’Esprit de Sagesse et d’Intelligence afin :

-          de discerner ce que Dieu fait pour nous, en nous et par nous,

-          de discerner ce qu’il attend de nous pour devenir de plus en plus sa joie,

-          de discerner aussi ce qui en nous y fait obstacle, afin de le confier à l’intercession de Marie, notre modèle et notre règle.

14:41 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

15/02/2009

Chemin de croissance

3uxud4zy

Chemin  de croissance

Ces dix dispositions dont un chemin de vie intérieure, comme le propose saint Bonaventure, un chemin marial de croissance dans l’amour parce qu’elles nous rendent ouvertes, comme Marie, à l’action de l’Esprit Saint :

-          qui purifie par la pureté, la prudence, l’humilité : chemin de purification ;

-          qui illumine par la foi, la louange, l’obéissance, la pauvreté : chemin d’illumination ;

-          qui nous unit à Jésus par la patience, la charité, la compassion : chemin d’unification.

10:26 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

12/02/2009

Compassion

Compassion

passiflore2Un glaive de douleur te transpercera la cœur. (Lc 2,35)

Sa Mère dit aux serviteurs : Faites tout ce qu’il vous dira. (Jn 2,5)

Voyant là sa mère et près d’elle le disciple qu’il aimait, Jésus dit à sa mère : Femme, voici ton fils. (Jn 19,26)

 

La Vierge Marie, au pied de la croix, participe au sacrifice rédempteur de son fils : elle devient la Mère de l’Église et assume l’humanité en son cœur.

Comme Marie, la sœur annonciade reçoit la grâce d’entrer dans le mystère pascal qui se poursuit dans l’Église. Elle aussi assume tous les hommes en son cœur.

 

Réjouis toi, Marie, Vierge très compatissante
pleine de grâce
le Seigneur est avec vous
vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous,
pauvres pécheurs, maintenant
et à l’heure de notre mort. Amen.

 

14:00 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

04/02/2009

L fête de Sainte Jeanne de France

La vie de Sainte Jeanne (1464-1505)

 Johanna

                 Fille d’un roi, sœur d’un roi, épouse d’un roi, quel plus grand destin pouvait-il être proposé à Jeanne de France, fille de Louis XI, sœur de Charles VIII, épouse de Louis XII.

                 Mais Jeanne est petite, boiteuse, voûtée. Son père la cache  et ne la considère que comme un élément de sa politique tortueuse.

                 Jeanne avait sept an. Elle priait la Vierge Marie de lui enseigner en quoi elle pourrait lui faire plaisir  et service, entendit en son cœur :

« Avant ta mort, tu fonderas une religion  en mon honneur ».

                 A douze ans, elle est mariée à son cousin le jeune et beau duc Louis d'Orléans. Celui-ci ne conclut ce mariage que contrain par les pires menances de Louis XI. Et la malheureuse trop petite duchesse doit subir humiliations et avanies.

                 Dès que son époux devient roi de France, il la répudie après un odieux procès en nullité de mariage. Retirée à Bourges, elle devient pour tous les pauvres « la bonne duchesse ». Seuls les intimes savent qu’elle mène une vie mystique intense, vouée à plaire parfaitement au Christ Jésus par l’imitation de la Vierge de Marie.

                  Elle fonde l’ordre de la Vierge Marie, dit de l’Annonciade, et meurt paisiblement à 41ans en 1505. Elle a été canonisée en 1950 et les sœurs de son ordre perpétuent sa mémoire et sa sainteté.

 

09:25 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer