03/01/2010

Tendresse

flamant_rose_adulte_nourrissant_son_poussin

 

 

 

Le mot « tendresse »implique l’amour, et aussi la délicatesse, la fragilité.

On ne peut user de tendresse envers un être que si l’on s’est pris d’amour, d’affection pour lui.

Alors, on ne pèse pas sur lui, on ne le prend pas par la brutalité, on ne pèse pas sur lui, on ne le critique pas durement. On ne le contraint pas à livrer tous ses secrets. On l’aborde avec les égards, les précautions de la tendresse.

On peut être tendre en paroles, dans le rapport aux autres. Dans une telle atmosphère, où l’autre se sent précieux et respecté, où il découvre sa propre beauté, la tendresse se manifeste aussi par des attentions : la délicatesse du contact, de la caresse du baiser. Dans une telle tendresse,  c’est l’amour même qui coule à flots entre les êtres, un amour qui ne retient pas, qui n’émet aucune revendication de propriété, mais qui au contraire laisse aller l’autre, respectueux, sensible à son mystère.

 

      Anselm Grün

 

 

 

11:30 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.