08/03/2009

La prière des deux pressoirs

christ-icone-croix

 

La prière des deux pressoirs

Sainte Jeanne honorait avec beaucoup d’amour les souffrances de la Vierge Marie qu’elle unissait à celles de son Fils et qu’elle appelait les deux pressoirs. Dans sa foi en la fécondité de leurs souffrances, elle aimait répéter cette prière :

« O bon Jésus, par les douleurs que vous avez souffertes sur la croix et par celles que votre très sainte Mère a endurées au pied de la croix, par vos plaies et par ses larmes, pardonnez-nous nos péchés et toutes les peines qu’ils ont méritées. »

Marie elle aimait tout particulièrement garder en son cœur le souvenir de la rencontre de Jésus et de sa Mère sur le chemin du calvaire.

10:49 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

01/03/2009

L’orientation fondamentale de sa prière

silence-heaven-speaking

 

L’orientation fondamentale de sa prière

Dès son jeune âge, la prière de Jeanne était entièrement orientée vers le Seigneur et vers Marie. Un seul désir l’habitant : savoir comment faire leur bon plaisir. C’est ainsi qu’elle priait très souvent le Seigneur qu’il lui plût de lui inspirer ce qui lui serait le plus agréable.
Cette  même prière, Jeanne l’adressait également à la Vierge Marie car c’était tout son désir «  de la servir, de l’honorer et de lui faire plaisir. »
Quel contraste avec la prière des hommes et des femmes de son temps pour « qui ce qui compte le plus au jugement de l’ensemble pour aller vers Dieu, c’est de multiplier les activités religieuses en tous genres », et de s’adresser à Dieu et plus encore à ses saints pour obtenir protection et bienfaits.
Jeanne, elle, est totalement désintéressée dans sa prière. Elle semble avoir ignoré tout repli sur soi. La Chronique précise que son cœur était entièrement à Dieu et qu’elle ne prenait plaisir qu’à être avec lui ou à entendre parler de lui.

18:57 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

25/02/2009

Carême: le combat intérieur

desert6

Carême: le combat intérieur

Un article de Croire aujourd'hui n°187 : Pourquoi quarante jours de préparation à la fête de Pâques ? Croire aujourd'hui a demandé à Soeur Marie-David, Mère abbesse de l'abbaye de Notre-Dame de Jouarre, de donner, depuis sa tradition monastique, quelques repères pour découvrir ou redécouvrir ce que Dieu nous appelle à vivre au désert avec lui.


Le carême ! À peine avons-nous prononcé ce mot que nous pensons : faire des efforts, des privations, tenir des résolutions, en un mot froncer les sourcils et prendre la tristesse au sérieux ! Un Carême qui part de nous pour aller à Dieu, au lieu de partir de Dieu pour aller à nous.

En fait, il faudrait essayer d’inverser les choses : le Carême, ce n’est pas de tenir, ni de retenir, c’est au contraire d’ouvrir, de laisser la Vie nous envahir, nous traverser et nous transformer, pour qu’elle se répande autour de nous. Alors la vie peut nous convertir, opérer en nous un retournement qui nous fait retrouver la Source qui nous habite.

Dans l’Évangile de la Passion selon saint Matthieu, nous pouvons lire : « Le Maître te fait dire : “Mon temps est proche, c’est chez toi que je vais faire la Pâque » (Matthieu 26,18). Voilà ce que Jésus nous dit à chacun : Mon temps est proche. C’est le temps du déploiement de mon amour pour toi jusqu’au bout, le temps où je désire « faire ma Pâque chez toi », dans ton cœur profond, dans la vérité de ton être et de ta chair. Pâque est un mot qui signifie : passage. Laisse-moi passer en toi, laisse-moi passer chez toi ! Laisse-moi te faire passer de la mort à la Vie, à travers tes faiblesses, tes souffrances, tes peurs, offertes et ouvertes à mon Cœur transpercé, déposées et remises dans la tendresse de mes Mains crucifiées. Est-ce que tu veux bien me laisser donner à ton temps humain, à ton histoire et à ton quotidien, leur sens radical et toute leur mesure intérieure ?

Soeur Marie-David, Mère abbesse de l'abbaye de Notre-Dame de Jouarre

09:09 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

20/02/2009

Le chemin spirituel

t-511933453gbeZIf_ph
Le chemin spirituel

C’est le chemin spirituel qui nous est donné ; à nous Annonciades apostoliques, pour nous ouvrir, comme Marie, à l’Esprit de Sagesse et d’Intelligence afin :

-          de discerner ce que Dieu fait pour nous, en nous et par nous,

-          de discerner ce qu’il attend de nous pour devenir de plus en plus sa joie,

-          de discerner aussi ce qui en nous y fait obstacle, afin de le confier à l’intercession de Marie, notre modèle et notre règle.

14:41 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

15/02/2009

Chemin de croissance

3uxud4zy

Chemin  de croissance

Ces dix dispositions dont un chemin de vie intérieure, comme le propose saint Bonaventure, un chemin marial de croissance dans l’amour parce qu’elles nous rendent ouvertes, comme Marie, à l’action de l’Esprit Saint :

-          qui purifie par la pureté, la prudence, l’humilité : chemin de purification ;

-          qui illumine par la foi, la louange, l’obéissance, la pauvreté : chemin d’illumination ;

-          qui nous unit à Jésus par la patience, la charité, la compassion : chemin d’unification.

10:26 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

12/02/2009

Compassion

Compassion

passiflore2Un glaive de douleur te transpercera la cœur. (Lc 2,35)

Sa Mère dit aux serviteurs : Faites tout ce qu’il vous dira. (Jn 2,5)

Voyant là sa mère et près d’elle le disciple qu’il aimait, Jésus dit à sa mère : Femme, voici ton fils. (Jn 19,26)

 

La Vierge Marie, au pied de la croix, participe au sacrifice rédempteur de son fils : elle devient la Mère de l’Église et assume l’humanité en son cœur.

Comme Marie, la sœur annonciade reçoit la grâce d’entrer dans le mystère pascal qui se poursuit dans l’Église. Elle aussi assume tous les hommes en son cœur.

 

Réjouis toi, Marie, Vierge très compatissante
pleine de grâce
le Seigneur est avec vous
vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous,
pauvres pécheurs, maintenant
et à l’heure de notre mort. Amen.

 

14:00 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

04/02/2009

L fête de Sainte Jeanne de France

La vie de Sainte Jeanne (1464-1505)

 Johanna

                 Fille d’un roi, sœur d’un roi, épouse d’un roi, quel plus grand destin pouvait-il être proposé à Jeanne de France, fille de Louis XI, sœur de Charles VIII, épouse de Louis XII.

                 Mais Jeanne est petite, boiteuse, voûtée. Son père la cache  et ne la considère que comme un élément de sa politique tortueuse.

                 Jeanne avait sept an. Elle priait la Vierge Marie de lui enseigner en quoi elle pourrait lui faire plaisir  et service, entendit en son cœur :

« Avant ta mort, tu fonderas une religion  en mon honneur ».

                 A douze ans, elle est mariée à son cousin le jeune et beau duc Louis d'Orléans. Celui-ci ne conclut ce mariage que contrain par les pires menances de Louis XI. Et la malheureuse trop petite duchesse doit subir humiliations et avanies.

                 Dès que son époux devient roi de France, il la répudie après un odieux procès en nullité de mariage. Retirée à Bourges, elle devient pour tous les pauvres « la bonne duchesse ». Seuls les intimes savent qu’elle mène une vie mystique intense, vouée à plaire parfaitement au Christ Jésus par l’imitation de la Vierge de Marie.

                  Elle fonde l’ordre de la Vierge Marie, dit de l’Annonciade, et meurt paisiblement à 41ans en 1505. Elle a été canonisée en 1950 et les sœurs de son ordre perpétuent sa mémoire et sa sainteté.

 

09:25 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer

31/01/2009

Charité

Charité


L’ange lui répondit : L’Esprit Saint viendra sur toi. (Lc 1, 35)

Comme le vin manquait, la mère de Jésus lui dit : ils n’ont plus de vin. (Jn 2,3)

En ces jours-là, Marie se rendit en hâte dans la montagne, vers une ville de Juda. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. (Lc 1,39-40)

 Rose

Confiante en la parole du Seigneur : l’Esprit Saint viendra sur toi, Marie se laisse transformer par l’amour de Dieu qui fait d’elle la Mère de Jésus et la Mère de tous les hommes.

Comme Marie, la sœur annonciade s’en remet à l’amour unifiant de Dieu qui rend sa vie féconde. 

Réjouis toi, Marie, Vierge pleine de charité
pleine de grâce
le Seigneur est avec vous
vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous,
pauvres pécheurs, maintenant
et à l’heure de notre mort. Amen.

15:54 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

25/01/2009

Rencontrer Dieu dans sa Parole


La Conversion de Saint Paul

 sp_angelico_sm

« Je suis Juif : né à Tarse, en Cilicie, mais élevé ici dans cette ville, j'ai reçu, à l'école de Gamaliel, un enseignement strictement conforme à la Loi de nos pères ; je défendais la cause de Dieu avec une ardeur jalouse, comme vous le faites tous aujourd'hui.

J'ai persécuté à mort les adeptes de la Voie que je suis aujourd'hui ; je les arrêtais et les jetais en prison, hommes et femmes ; le grand prêtre et tout le conseil des Anciens peuvent en témoigner. Eux-mêmes m'avaient donné des lettres pour nos frères et j'étais en route vers Damas : je devais faire prisonniers ceux qui étaient là-bas et les ramener à Jérusalem pour qu'ils subissent leur châtiment. Donc, comme j'étais en route et que j'approchais de Damas, vers midi, une grande lumière venant du ciel m'enveloppa soudain. Je tombai sur le sol, et j'entendis une voix qui me disait : 'Saul, Saul, pourquoi me persécuter ?' Et moi je répondis : 'Qui es-tu, Seigneur ?  Je suis Jésus le Nazaréen, celui que tu persécutes.' Mes compagnons voyaient la lumière, mais ils n'entendaient pas la voix de celui qui me parlait, et je dis : 'Que dois-je faire, Seigneur ?' Le Seigneur me répondit : 'Relève-toi, va jusqu'à Damas, et là on t'indiquera tout ce qu'il t'est prescrit de faire.' Comme je n'y voyais plus, à cause de l'éclat de cette lumière, mes compagnons me prirent par la main, et c'est ainsi que j'arrivai à Damas.

Or, Ananie, un homme religieux et fidèle à la Loi, estimé de tous les Juifs habitant la ville,

vint me trouver et, arrivé auprès de moi, il me dit : 'Saul, mon frère, retrouve la vue.' Et moi, au même instant, je retrouvai la vue, et je le vis. Il me dit encore : 'Le Dieu de nos pères t'a destiné à connaître sa volonté, à voir celui qui est le Juste et à entendre la parole qui sort de sa bouche. Car tu seras pour lui, devant tous les hommes, le témoin de ce que tu as vu et entendu.

Et maintenant, pourquoi hésiter ? Lève-toi et reçois le baptême, sois lavé de tes péchés en invoquant le nom de Jésus.' Revenu à Jérusalem, j'étais en prière dans le Temple quand je tombai en extase. Je Le vis qui me disait : 'Hâte-toi de sortir de Jérusalem, car ils n'accueilleront pas ton témoignage à mon sujet.' Et moi je répondis : 'Seigneur, ces gens le savent bien : c'est moi qui allais d'une synagogue à l'autre pour mettre en prison et pour battre ceux qui croyaient en toi ; et quand on versait le sang d'Étienne ton témoin, je me tenais là moi aussi ; j'étais d'accord, et je gardais les vêtements de ses meurtriers.'

Il me dit alors : 'Va, car moi je vais t'envoyer au loin, vers les nations païennes. ' »                                                                                  (Act 22,3-21)

 

 

10:44 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

24/01/2009

La fête de ’abbé De Clerck

  

La fête de ’abbé De Clerck


L’Abbé De Clerck qui est le fondateur de l’annonciade d’Heverlee remet sa vie, sa mission, sa paroisse entre les mains de Dieu et vit dans la confiance inébranlable que le Seigneur mènera toutes choses au mieux aujourd’hui et demain.

 De Clerck predikatie tuin

L’Abbé De Clerck se considère lui-même comme le « collaborateur de Dieu », au sens paulinien du terme (1 Cor. 3,5-11) :

 « En fait, qui est Apollos ? et qui est Paul ? Rien que des ministres de Dieu, par qui vous êtes devenus croyants, et qui ont agi selon les dons du Seigneur à chacun d'eux. Moi, j'ai planté, Apollos a arrosé ; mais c'est Dieu qui donnait la croissance. Donc celui qui plante ne compte pas, ni celui qui arrose ; seul compte celui qui donne la croissance : Dieu. Entre celui qui plante et celui qui arrose, il n'y a pas de différence, mais chacun recevra son salaire suivant la peine qu'il se sera donnée. Nous sommes les collaborateurs de Dieu, et vous êtes le champ de Dieu, vous êtes la maison que Dieu construit. Comme un bon architecte, avec la grâce que Dieu m'a donnée, j'ai posé les fondations. D'autres poursuivent la construction ; mais que chacun prenne garde à la façon dont il construit. Les fondations, personne ne peut en poser d'autres que celles qui existent déjà : ces fondations, c'est Jésus Christ. »

Dans ce texte, l’Abbé De Clerck souligne les trois idées suivantes :

  • Ni celui qui plante n’est quelque chose, ni celui qui arrose, mais Dieu seul, qui donne la croissance ;
  • Nous sommes les collaborateurs de Dieu, vous êtes le champ, l’édifice de Dieu ;
  • Car personne ne peut  poser d’autre fondement que celui qui s’y trouve déjà, à savoir Jésus-Christ.

09:37 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

20/01/2009

Patience

Patience

 250px-Schneeglocken

Ne l’ayant pas trouvé, ils retournèrent à Jérusalem en le cherchant. C’est au bout de trois jours seulement qu’ils le retrouvèrent dans le temple. (Lc 2,45-46)

Ses parents ne comprirent pas ce qu’il leur disait. (Lc 2,50)

Jésus lui répondit : Que me veux-tu, femme ?

Mon heure n’est pas encore venue. (Jn 2,4)

La Vierge Marie se tenait avec un patient amour aux côtés de son Fils à l’heure de sa mission rédemptrice.

Comme Marie, la sœur annonciade accueille le mystère de l’heure de Dieu.

Réjouis toi, Marie, Vierge très patiente
pleine de grâce
le Seigneur est avec vous
vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous,
pauvres pécheurs, maintenant
et à l’heure de notre mort. Amen.

13:59 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

15/01/2009

Pauvreté

Pauvreté

chardon1ooMarie dit : Mon esprit tressaille de joie en Dieu, mon sauveur, parce qu’il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante. (Lu 1,47-48)

Elle enfanta son fils premier-né, l’enveloppa de langes et le coucha dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux à l’hôtellerie. (Lu 2,7)

Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas que je me dois aux affaires de Mon Père ? (Lu 2,49)

 

Par la force de l’Esprit Saint, Marie est entrée dans la pauvreté de Jésus. Elle a vécu dans un joyeux abandon au Père, entièrement disponible pour l’œuvre rédemptrice de son Fils.

 Comme Marie, la sœur annonciade recueille avec amour et garde avec soins la perle évangélique de la pauvreté.

 

Réjouis toi, Marie, Vierge très pauvre
pleine de grâce
le Seigneur est avec vous
vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous,
pauvres pécheurs, maintenant
et à l’heure de notre mort. Amen.
 

13:57 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

11/01/2009

Obéissance

Obéissance

 

j0390502Marie dit : Voici la servante du Seigneur ; qu’il me soit fait selon ta parole ! (Lc 1,38)

Quand ils eurent accompli tout ce qui était conforme à la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, à Nazareth. (Lc 2,39)

 

Remplie de l’Esprit Saint, la Vierge Marie a conçu Jésus dans l’obéissance à la parole de Dieu pour la vie du monde.

Comme Marie, la sœur annonciade accorde pleinement sa volonté à la parole de Dieu dans sa vie.

 

 
Réjouis toi, Marie,
Vierge très obéissante
pleine de grâce
le Seigneur est avec vous
vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous,
pauvres pécheurs, maintenant
et à l’heure de notre mort. Amen.

 

10:41 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

04/01/2009

Piété (louange)

Piété (Louange)

campanuleMarie dit : Mon âme exalte le Seigneur, mon esprit tressaille de joie en Dieu mon Sauveur. (Lc 1,46-47)

Marie conservait avec soin toutes ces choses, les méditant dans son cœur. (Lu 2,19)

Tous, d’un même cœur, étaient assisus à la  prière, avec quelques femmes dont Marie, la mère de Jésus, et avec ses frères. (Ac 1,14)

 

Toute la vie de Marie fut une louange et une action de grâce à Dieu. Elle méditait la promesse du salut de Dieu pour tous les hommes et elle persévérait dans la prière.

Comme Marie, la sœur annonciade se réjouit dans le Seigneur ; elle écoute la parole de Dieu et la garde dans son cœur.

 

jouis toi, Marie,

Vierge joyeuse dans la louange

pleine de grâce

le Seigneur est avec vous

vous êtes bénie entre toutes les femmes

et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous,

pauvres pécheurs, maintenant

et à l’heure de notre mort. Amen.

11:30 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

01/01/2009

La Mère de Dieu

vladmir

La Mère de Dieu  - Soeur Daniella OH

Que le Seigneur te bénisse et te garde !

Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage,

qu’il se penche vers toi !

Que le Seigneur tourne vers toi son visage,

qu’il t’apporte la paix.

(Nombres 6,24-26)

 

15:37 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

29/12/2008

Mère de la paix

Mère de la paix
Mère de la paix,
dans toute la beauté
et la majesté de ta maternité,
nous t'en prion,
sois avec nous chaque instant.
Fais que l'année qui va venir
soit une année de paix,
en vertu de la naissance
et de la mort de ton Fils.
(Une prière de Jean-Paul II)

671

18:58 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

24/12/2008

Bonne fête de Noël !

m-jo-60Le temps passa et lors d’une nuit étoilée,
un couple de jeunes mariés
qui ne trouvaient pas d’abri,
durent passer la nuit dans le refuge.

 bergers-chantent--60

Pourtant, une nuit,
le premier arbre fut réveillé
lorsqu’une jeune femme déposa
son nouveau –né dans la mangeoire.
« J’aurais bien aimé lui faire un berceau. »
disait l’homme,
mais la mère répondit
 « Ne te tracasse pas, cette mangeoire est magnifique ! »
 
Et comme une étoile éclairait
la mangeoire de tout son éclat,
le premier petit arbre sut
qu’il refermait
le plus grand trésor du monde.

« Les 3 arbres » - Médiaspaul

14:28 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

20/12/2008

Foi

Foi 

« Bienheureuse celle qui a cru que s’accomplirait ce qui lui a été dit de la part du Seigneur. » (Lu1,45)

« Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent. » (Lu11,28)

paquerette

De l’Annonciation au pied de la Croix et jusuqu’à l’événement de la Pentecôte, Marie fut ferme dans la foi qui fit d’elle la Mère du Christ et la Mère de l’Église.

Comme Marie, la sœur annonciade, dans ses joies comme dans ses peines, est ferme dans la foi et elle y incite les autres.

Réjouis toi, Marie, Vierge ferme dans la foi

pleine de grâce

le Seigneur est avec vous

vous êtes bénie entre toutes les femmes

et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous,

pauvres pécheurs, maintenant

et à l’heure de notre mort. Amen.

14:04 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

15/12/2008

Humilité

Humilité

« Mon esprit exulte de joie en Dieu, mon Sauveur, car il a regardé  la violettebassesse de sa servante. »

« Oui, désormais toutes les générations me diront bienheureuse parce que le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses : saint est son nom. » (lu 1,47-49)

Marie a exulté de joie : elle qui attendait tout de Dieu, reçu tout de lui en son Fils Jésus.

Comme Marie, la sœur annonciade accueille avec joie et reconnaissance le salut de Dieu pour elle-même et pour tous les hommes.

 

Réjouis toi, Marie, Vierge très humble

pleine de grâce

le Seigneur est avec vous

vous êtes bénie entre toutes les femmes

et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous,

pauvres pécheurs, maintenant

et à l’heure de notre mort. Amen.

18:51 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

10/12/2008

Prudence

 Prudence


« A ces mots, elle fut troublée et elle se demandait ce que signifiait cette salutation. » (Lu1,29)

« Et sa mère gardait fidèlement tous ces événements dans son volubiliscœur. » (Lu2,51)

Remplie de l’Esprit Saint, la Vierge Marie fut attentive à tout événement. Elle était pleine de confusion  de  ce que le Seigneur réalisait en elle.

Comme Marie, la sœur annonciade s’ouvre à l’Esprit de Sagesse et d’intelligence pour discerner ce que Dieu fait pour elle et ce qu’il attend d’elle.

 

Réjouis toi, Marie, Vierge très prudente

pleine de grâce

le Seigneur est avec vous

vous êtes bénie entre toutes les femmes

et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous,

pauvres pécheurs, maintenant

et à l’heure de notre mort. Amen.

15:02 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

05/12/2008

Pureté

 

Pureté        j0422834

« Réjouis-toi, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi ! »

« Comment cela se fera-t-il puisque je ne connais point d’homme ? »

La Vierge Marie est unie de façon unique à la Sainte Trinité. Par  la puissance de l’Esprit Saint, elle a conçu et mis au monde la Fils de Dieu. Sa maternité divine donne un sens à tout amour  virginal.

Comme Marie, la sœur annonciade se donne totalement au Christ et à son œuvre de salut.

 

Réjouis toi, Marie, Vierge très pure

pleine de grâce

le Seigneur est avec vous

vous êtes bénie entre toutes les femmes

et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni.

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous,

pauvres pécheurs, maintenant

et à l’heure de notre mort. Amen.

 

19:18 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

30/11/2008

Le chemin des dix plaisirs

Pour être la joie de Dieu

comme Marie,

les Annonciades suivent le chemin

des dix plaisirs

C’est en méditant tous les passages de l’Évangile où Marie est présente que sainte Jeanne, en collaboration avec le père Gabriel Maria, a mis en lumière dix manières, dix attitudes par lesquelles la Vierge Marie a plus à Dieu en pensées, en paroles et en actions.

 j0427726Ces dix attitudes évangéliques, appelées aussi vertus, que Marie a vécues dans sa vie quotidienne, sainte Jeanne aimait les appeler les dix plaisirs par lesquels Marie s’est rendue parfaitement agréable à la Sainte Trinité. Ce sont : la pureté, la prudence, l’humilité, la foi, la louage, l’obéissance, la pauvreté, la patience, la charité et la compassion.

Ces dix attitudes évangéliques sont les fruits que l’Esprit Saint a fait mûrir dans le cœur de Marie et qu’il désire faire grandir dans le cœur de celles qui se laissent, comme Marie,  couvrir de son ombre. Elles sont autant de facettes qui nous permettent concrètement d’exprimer notre amour pour Dieu et pour nos frères et sœurs ; autant de manières de faire le bon plaisir de Dieu avec toute la délicatesse d’amour et toute la gratuité que compote cette expression.

18:28 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

25/11/2008

Accueillir - Jean VANIER

 

Accueillir,

c’est donner de l’espace à l’autre

 

Accueillir quelqu’un, ce n’est pas le prendre pour l’étouffer ou le changer selon mes idées et ma façon de voir. Accueillir, c’est donner de l’espace à l’autre à l’intérieur de moi pour qu’il puisse m’apporter quelque chose, et par le fait même me transformer un peu.

 

L’accueil est une ouverture, une capacité et un désir d’évolution, de changement et de croissance. Si je crois que je sais tout et que je dois agir en seul maître, je n’accueille plus. Je n’admets pas que j’ai encore à grandir.

 

Dans l’accueil, il y a un  élément d’inattendu. Je n’agis plus en maître, je reçois ce qui m’est donné. Recevoir quelqu’un pour prendre dans ses idées ce qui peut n’enrichir et le rejeter quand il me dérange, ce n’est pas l’accueil. Accueillir, c’est s’exposer à un risque. Il y a un élément d’insécurité…

 

La vie est risque. L’amour est risque. C’est en risquant qu’on devient vivant et aimant. Et le fruit de ce risque, c’est la fidélité de l’amour, la tendresse éprouvée, la célébration d’une alliance, d’une amitié et d’une confiance mutuelle.

 

Jésus dit : « Celui qui accueille un de  ces petits enfants en mon nom m’accueille, et celui qui m’accueille, accueille celui qui m’a envoyé ».

 

L’accueil est le chemin qui mène vers la libération du cœur, vers la vérité et vers Jésus. C’est le chemin  vers une société renouvelée, fondée sur l’amour.

 

Jean VANIER

 

DSC00077

18:56 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

20/11/2008

L'origine de l'annonciade en Belgique (2)

Elles devinrent de plus en plus nombreuses et, à la demande d'autres curés, plusieurs couvents furent fondés à partir de Veltem.  Au fil des ans, certains d'entre eux devinrent indépendants et fondèrent à leur tour de nouvelles maisons.
Il existe aujourd'hui, à côté de la congrégation annonciade de Veltem, celles de Berchem, Itterbeek, Huldenberg, Heverlee et depuis 1998, de Jocotan au Guatemala.

 

l%20hist2

 

A l'initiative du chanoine Pierre François Xavier Temmerman, une communauté annonciade a été fondée à Heverlee.
A l'époque, il n'existait pas encore d'enseignement postprimaire pour les jeunes filles de milieux modestes.  Fort préoccupé des conséquences sociales qu'entraînait cette situation, l'abbé Temmerman fonda, avec l'aide de quelques soeurs annonciades d'Huldenberg, "l' institut du Sacré Coeur et de l'Immaculée Conception" avec internat, à Heverlee.  Le chanoine Temmerman avait uns sens aigu des méthodes d'éducation et d'enseignement.  Il enrichit ce charisme pédagogique en introduisant le style d'assistance éducative et la méthode préventive de Don Bosco.  La communauté des soeurs annonciades devint une congrégation autonome dès 1907.  Aussi bien la congrégation que l'institut du Sacré Coeur d'Heverlee connurent rapidement un essor remarquable.

 

l%20hist10
Dès 1931, la congrégation d'Heverlee envoya des missionnaires en Afrique, d'abord au Congo, puis aussi au Burundi.  A leur tour, les soeurs annonciades du Congo allèrent fonder en 1999 la communauté de Messa-Mvélé, près de Yaoundé au Cameroun.
Ainsi donc, la congrégation des annonciades d'Heverlee est devenue internationale.

 

l%20hist1
Récemment, en l'an 2000, elle participa au lancement d'un nouveau projet, à Menton, au sud de la France.  Les moniales du monastère de l'Annonciade de Thiais (près de Paris), les annonciades apostoliques d'Heverlee ont pour but d'approfondir, avec les membres de la fraternité annonciade locale, la spiritualité évangélique et mariale qui leur est commune.  Conscientes que le charisme qu'elles ont reçu est aussi destiné à toute l'Eglise, elles veulent également rechercher ensemble des méthodes adéquates pour le promouvoir.
 

18:50 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer

15/11/2008

L'origine de l'annonciade en Belgique (1)

geschi7

Remontons dans le temps jusqu'en 1797, en Belgique, au temps de la Révolution française.  Pierre Jacques De Clerck est curé à Veltem, non loin de Louvain.
Il constate que, dans son village, les gens sont très pauvres et ne peuvent pas envoyer leurs enfants à l'école.  Ceux-ci doivent aider leurs parents aux travaux des champs ou aller mendier.  En dehors de cela, ils passent leur temps dans la rue et échouent dans le cercle vicieux de la pauvreté, de l'ignorance et de la misère.  Il décide d'ouvrir une école pour eux.
Quelques jeunes filles viennent l'aider.  Elles habitent ensemble et forment bientôt une communauté de soeurs.  L'abbé De Clerck leur donne une règle de vie et leur communique une grande ardeur au travail et un amour de préférence pour les enfants et pour les malades.  Elles vont en effet visiter ces derniers en dehors des heures de classe.  Mais, à cause de la situation politique, elles ne sont pas officiellement reconnues comme religieuses.

 

Johannablog

 

Le successeur de l'abbé De Clerck, l'abbé Thijs, y réussira en 1833 et leur donne, à côté de leur règle de vie, la règle de l'Ordre des Annonciades.  Cet ordre contemplatif a été fondé en France, en 1502, par sainte Jeanne de France.  Il est basé sur une spiritualité mariale: devenir 'd'autres Marie' dans le monde d'aujourd'hui.  Depuis leur reconnaissance par l'Eglise comme congrégation apostolique, les soeurs sont appelées: "religieuses annonciades".

 

15:54 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

11/11/2008

Marie dans l'Évangile(2)

01-page-15


Pour l'annonciade,

regarder Marie dans l'Évangile,

c'est prendre avec elle

le chemin de la foi

    en la Parole de Dieu

                             et communier à sa béatitude 

 

  • La recherhe de Jésus

Sans comprendre, Marie garde et médite cette parole de Jésus en son coeur jusqu'à ce que l'Esprit lui en révèle progressivement le sens.

  • Le mariage de Cana

Marie fait de la parole éprouvante de Jésus une occasion de foi en disant aux serviteurs : "Quoi qi'il  vous dise, faites-le."

  • La vraie famille de Jésus

Cette réponse de Jésus Exalte Marie pour ce qui fait la profondeur de son être, son écoute et sa foi en la Parole de Dieu.

  • Au pied de la croix

Ferme  dans la foi, comme à l'annonciation, Marie dit oui. De mère de Jésus elle devient mère de l'Église.

  • La Pentecôte

Dans tous les temps, Marie demeure au coeur de l'Église appelant de sa prière le don de l'esprit et l'invitant au silence du coeur pour l'accueillr.

16:47 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

05/11/2008

Marie dans l'Évangile(1)

      

marie_red

Pour l'Annonciade,

regarder Marie dans l'Évangile,

c'est prendre avec elle

le chemin de la foi

en la Parole de Dieu

   et communier à sa béatitude

 

  • L'Annonciation

Marie s'abandonne à la Parole qui lui dite de la part de Dieu afin qu'elle devinenne vivante en elle.

  • La Visitation

A la suite d'Élisbeth toutes les génération proclament Marie  bienheureuse grâce à sa foi en la Parole qui lui a été dite.

  • La Nativité

Son écoute des bergers fait entrer Marie dans l'émerveillement qui se prolonge dans le souvenir et la médiation.

  • La Présentation de Jésus

Silencieuse, à l'écoute de Syméon, Marie comprend qu'avec Jésus elle sera intimement mêlée à la contestation qui atteindra son fils.

  • La fuite den Égypte

Que la Parole lui vienne directement de Dieu ou qu'elle lui parvienne par l'intermédiaire de Joseph, Marie écoute et obéit avec foi.

(à suivre) 

16:25 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

01/11/2008

Prière sainte Jeanne de France

           

                         

                        O,  Marie
IMG
  Vierge et mère de Jésus

donnez-moi de penser

de dire et de faire

ce qui plaît le plus à Dieu

et à vous-même

Sainte Jeanne de France

16:33 Écrit par Annonciade dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer